Return to site

Super cyclage de lisières et chutes de tissage de soie

· Compétences

Ici, la matière première est de seconde vie, constituée des chutes et lisières de soie, générées par différentes fabrications d’objets textiles dans la mode et le luxe à la française. Le super cyclage concerne une démarche responsable générale de création/conception de nouvelles matières (nouveaux matériaux, et semi produit), jusqu’à l’objet fini. Le super cyclage s’empare de chutes et rebuts haut de gamme et obéit à 3 lois qui peuvent s’enchainer.

1°) Loi de la parcimonie

La première loi vise à porter son effort sur une augmentation des connaissances, des savoirs de la chute, sa forme et sa nature, son origine, son essence et notamment en passant par des méthodes de caractérisation, d’évaluation et de qualification de ses propriétés, qualités, valeurs et effets. De premières actions de valorisation sont menées sans modification des chutes.

2°) Loi de transformée de Lavoisier

La deuxième étape obéit à la loi de la valeur (transformée design de Lavoisier) : toute étape visant à modifier une des propriétés, valeurs, qualités et effets de la chute et du rebut doit se justifier par un bénéfice mesuré, évalué et qualifié (par exemple, le détissage de la lisière apportant une douceur de frange nouvelle). Les fils détisssés servant de fibres longues en micro armature de matières à base de liant hydraulique (ciment, béton), mais aussi mousse (Cf. mousse Algimel).

3°) Loi de la RENEICSENS

La troisième étape s’inscrit dans un modèle complet de super cyclage (Cf. RENEICSENS). Contrairement aux filières de recyclage qui visent à traiter un grand volume de chutes et déchets par un même processus de transformation assimilant le produit à un matériau (une classe de matériaux), ici, le volume total des chutes et déchets se répartit dans de nombreuses voies de super cyclage, ne traitant parfois que quelques %, mais partageant toutes l’atteinte de hautes valeurs ajoutées, et d’absorption de la totalité des volumes de chutes de fabrication.

Carnot M.I.N.E.S I Centre Sciences des Matériaux et des Structures - Mines Saint-Etienne
Jean-François Bassereau I Professeur

Tressage de lisières de soie détissées

Chaque lisière de soie, détissée sur ses deux côtés en longueur (trame), est placée en chaîne sur le piano de tressage. D’autres chutes détissées viennent en trame constituant le tressage possible par le piano de tressage. Parfois un tufftage lie les lisières de chaîne et de trame (cf. 2), apportant une qualité velours.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK